Naître, Renaître et Être.

Il s’agit d’être et pour cela l’âme or doit renaître. Regardons en haut pour comprendre ce qui est en bas.
En haut nous y trouvons la soumission et la domination qui empêche l’humilité de s‘exprimer…

Elle est l’effet de la peur et voici la cause qui amène la domination. A travers ce voile, la mort apparaît. Elle n’est finalement que la vibration floue de l’âme or. Elle naît finalement de la peur de percevoir notre divinité. Et c’est bien ce voile de l’illusion qui doit être percé pour voir…

La mort est une illusion créé par la peur. Cette peur qui empêche de voir l’âme or…

En traversant la vallée de la mort, Anubis apparaît. Anubis, émanation de notre divinité nous transforme et nous purifie. Si vous avez peur d’Anubis, vous perdrez votre corps. Donnez vos peurs à la divinité. Elle les transmue en lumière pure et l’âme or peut alors s’exprimer. Sinon, la peur de la transformation , la peur d’Anubis, la peur de la mort vous anéantira. Voyez Anubis comme votre ami car il est l’émanation de votre divinité.

Le trépas consiste à faire trois pas. Il s’agit de trois pas sages. Le premiers consiste à éliminer ses peurs et ces peurs. Le second consiste à comprendre comment les éliminer.

Il s’agit là de comprendre que l’âme « or » est l’âme dans l’eau et l’air. Où est l’eau et l’air mélangé si ce n’est dans le ciel ? L’air n’est-il pas de l’eau en mouvement sous sa forme gazeuse finalement ? La vallée de la mort serait dans le ciel… Ce ciel ne commence t-il pas sous nos pieds là où se termine la terre ? Ne voyez-vous donc pas Anubis en tout et partout, toujours prêt à nous purifier de nos imperfections ? Ne serions-nous pas déjà au ciel dans la vallée de l’âme or ?
Alors comment les éliminer ? Vous venez de le lire : donnez vos peurs à Anubis avec joie ! C’est l’émanation de votre divinité et cette divinité veux votre bien !

Alors vous pourrez voir avec votre conscience votre pot en ciel.

Dans votre pot en ciel, il y a ce que connaissez, ce que vous avez déjà expérimenté et ce que vous aimeriez connaître. Vous savez que la connaissance c’est « co » (avec) la naissance. C’est la descente dans la matière. Et la naissance est ce qui naît dans l’essence ou « es » (en les) sens. Il y a aussi cette idée que ce qui naît, naît en un certains sens. Disons que si vous voulez tester la lévitation, commencez par le rez de chaussé… C’est ce que vous dira votre « bon » sens et tous vos sens.

Le bons sens est dans la conscience, c’est le deuxième pas sage. Vous devez prendre conscience, c’est à dire avec de la science et le mental, troisième pas sage doit y croire sinon… Il y a une logique, c’est ma thématique… C’est Maât thé(os) Maâtic. Les énergies maâtics…

Je devrais écrire peut-être : la mère, l’âme et le père, l’esprit. Cet esprit est dans la matière c’est « en ce qui a été prit ». La matière est l’émanation de l’esprit. Si l’esprit est sain, la matière est saine sinon, il est peut-être l’heure de donner vos imperfections à Anubis…

N’est-ce pas d’ailleurs ces pensées d’imperfections dans le mental, peu importe d’où elles viennent, qui colorent et voilent l’esprit sain qui s’exprime en notre Terre ? N’est-ce pas l’esprit qui prend de la terre pour former l’arbre ? N’y a t-il pas eu cette énergie de vie, présente en tout et partout, qui a créer avec de la terre ce fruit que vous dégustez ? Ne nourrissons nous pas finalement que d’énergie ? N’est-ce pas cette pensée perceptive de lumière qui fait naître la graine hors de terre grâce à la terre vers la lumière ?

Donnez donc à Anubis vos pensées d’imperfections avec joie, cela va vous libérer de l’illusion de la mort et vous pourrez voir l’âme or, cette âme éternelle qui est en chacun de nous.

Donnez avec toute votre gratitude à votre divinité, remerciez-la de vous purifier, remerciez-la de transmuer en lumière pure toutes vos imperfections et remerciez-la de vous apporter la santé parfaite à laquelle nous avons tous droit.

Alors petit à petit, la confiance en vous est restauré, la paix s’installe et vous pouvez être.

Vous pouvez « ÊTRE ».

Où est le plaisir de la déconsommation ?

La déconsommation consiste à virer du panier tout ce qui est inutile.
C’est à dire revenir aux produits de base et au plaisir tactile,
De les transformer nous-même en cuisinant de manière habile.

C’est si simple de se remettre à manger sainement
et de recommencer à vivre réellement :
« Il suffit de respecter la vie pour vivre pleinement ».

C’est un rejet total de la folie des corporations,
Qui voient en la nature un CA en constante progression
et dans le papillon un danger pour son profit et ses actions.

Ils se sont mis à tuer ce qu’ils nomment « peste » avec des pesticides,
Transformant les terres arables en terre acides,
Ils ont déclaré une guerre que nous voyons fratricide !

Ces comportements à l’encontre de NOTRE nature,
détermine assurément une forme de futur,
que nous annulons par des actions pures.

Cette corporation appartient au paradigme obsolète,
Que nous nous employons à faire disparaitre,
De nos vies, de nos maisons et de nos assiettes.

Par nos actions faites avec la plus grande justesse,
Qui tendent vers la vérité l’amour et la sagesse,
Faisons une réconciliation totale avec notre grande prêtresse.

Car elle est notre écosystème, notre vie et notre planète.
Elle est l’univers de tous les Sabbats que l’on fête.
Elle est notre mère, elle est Gaïa, elle est notre âme, c’est un fait !

Je suis l’homme dangereux

aucune dette, j’échange de la vraie nourriture, j’ai un potager, je bénis les gens, les arbres, les oiseaux, la planète. Je suis désolé de ne jamais acheter du E-chimique, du E-toxique, du E-quipollue. Je me lave avec une éponge naturelle sans aucun savon. Je ne sais pas quand je changerais cette éponge naturelle car sans le savon qui la détériore, elle à l’air de durer indéfiniment.. Je suis bienveillant avec moi. Il y a tellement de moi : moi mon corps, moi la planète, moi qui lit ce message… Je suis celui qui met en péril la folie avec de la sagesse, le mensonge avec de la vérité, la haine avec de l’amour, la guerre avec la paix et cetera ! Je vous aime tous car vous êtes aussi un moi… Quel moi avez vous créé ?